Actualité

A venir :

 

Editions

-BLANCHE N°5 : ERIC WATIER (Février 2017)

http://www.ericwatier.info

-Livre de DAVID COSTE

http://www.davidcoste.com

 

Conférence

fev/mars/avril : conférences autour du livre d’artiste à la LIBRAIRIE OMBRES BLANCHES

 

 

MAD

 

_mg_7087

 

 

 

Du jeudi 28 septembre au dimanche 2 novembre les éditions autrechose participeront au salon MAD (Multiple Art Days) qui se tiendra à la Maison Rouge (Paris)

dossier-de-presse-mad-1

http://multipleartdays.com

https://vimeo.com/137371260


Sortie de IKHÉA©SERVICES, Glitch : Retours d’usagers de Jean-Baptiste Farkas

(Sortie prévue le 28 septembre 2016 / R-diffusion)

 

01

En janvier 2015, les Éditions Autrechose ont proposé à Jean-Baptiste Farkas de produire une œuvre originale dont la forme finale serait un multiple/livre d’artiste. Son projet a consisté à proposer à une soixantaine de personnes d’activer un service de leur choix et de compiler l’ensemble dans un livre.

Intitulé IKHÉA©SERVICES, Glitch : Retours d’usagers, le résultat consiste en une année d’échanges et d’interactions. L’ouvrage condense 76 activations pour 44 « usagers », ainsi qu’un texte conséquent d’Éric Mangion écrit spécialement pour l’occasion.

Texte quatrième de couverture :

Le présent ouvrage poursuit le chantier ouvert en 2004 par le manuel  IKHÉA©SERVICES : 68 pages de passages à l’acte. Il réunit des activations d’IKHÉA©SERVICES et de Services Glitch effectuées entre 2015 et 2016.

D’où vient cette obsession pour l’usage qui traverse notre époque ?

La notion semble surannée, surexploitée, dévoyée. Elle suscite pourtant toujours autant d’intérêt.

Après la société de consommation, après l’ère de la communication, l’art contribuerait-il aujourd’hui à donner enfin une place juste à l’usage ainsi qu’à la figure de l’usager ? En activant un mode d’emploi IKHÉA©SERVICES ou Glitch, on devient l’usager de ces projets. Dès lors se posent une multitude de questions : « Que deviennent ces activations ? », « Comment les connaît-on en l’absence de documents ? », « Jusqu’à quel point un activateur est-il auteur de son activation ? », « Les activations connaissent-elles certaines interdictions ? », « Qu’est-ce une bonne ou une mauvaise activation ? », « A-t-il déjà été question de sexe dans Glitch ou IKHÉA©SERVICES ? ».

Ce livre est une tentative plutôt qu’un produit fini. Celle qui consiste à essayer de produire une image fixe (ce qu’est tout livre, dans une certaine mesure) à partir d’un processus qu’il est impossible de mettre au format d’une image.

 

 


Sortie de BLANCHE N°3 / 20 Nov. 2015 18h / Espace Écureuil Fondation pour l’art contemporain

42 rue du Languedoc, Toulouse

Rencontre avec Quentin Jouret autour de la présentation du troisième numéro de la revue Blanche en présence de Éric Tabuchi, artiste invité pour ce numéro

Ecureuil

Éric Tabuchi est un photographe français, qui fut également musicien au sein du groupe Luna Parker (il est d’ailleurs le « Éric » évoqué dans Tes états d’âme… Éric). Arpentant la France tel un géographe il photographie des paysages dans les zones périurbaines, cartographiant série après série une France à la fois banale et étrange, commune et inédite. Ces paysages sont souvent vides de toute présence humaine semblent appartenir aux grands espaces de l’Ouest américain : stations-service abandonnées, remorques de camions, terrains vagues, parkings, hangars, décharges, bâtiments industriels. églises de province, etc. Il a accepté d’être l’invité du troisième numéro de la revue BLANCHE, publication périodique de livres d’artistes. Pour cette soirée Éric Tabuchi sera présent à l’Espace Écureuil pour une présentation de son travail, de sa création éditoriale spécifique pour ce numéro de BLANCHE et pour discuter librement avec le public présent. Quentin Jouret, rédacteur en chef de la revue sera également présent et animera le débat.

“Adolescent, j’ai beaucoup écouté Who’s Next, le cinquième album du groupe The Who. La longue introduction du morceau Won’t Get Fooled Again réalisée au synthétiseur modulaire Arp possédait ce pouvoir hypnotique qui convient, j’imagine, aux tempéraments introvertis. Mais, plus que la musique dont je me souviens finalement peu, c’est la pochette du LP qui, durant tant d’heures passées à la contempler, s’est immiscée silencieusement dans mon esprit. Ce bloc de béton centré dans le plan carré de la pochette, cette image, dont je n’ai toujours pas épuisé la fascination, a posé, bien avant qu’il en soit question, les bases de mon travail photographique. Infrasculpture, travail présenté dans ce n° 3 de la Revue BLANCHE constitue donc un retour aux sources, une forme d’archéologie personnelle. La publication rassemble une série d’images, sorte de taxinomie des différents monolithes que produit l’industrie des travaux publics. La plupart des photos proviennent de l’Atlas of Forms. Toutes montrent des formes monumentales et incomplètes — soit en construction, soit à l’abandon — et qui, de fait, n’ont pas encore ou n’ont plus de fonctions. Anonymes aussi les photographies, images sans auteur véritable et trouvées dans l’amas inépuisable des photographies de chantiers consultables sur SkycraperCity ou sur des sites d’entreprises de construction. Vision idéalisée du monde, Infrasculpture pourrait en un sens être le catalogue d’une vente aux enchères de monolithes en béton.”

Ecureuil

 

201311030903-fullSortie de BLANCHE N°2 / 4 Février 2015 18h à 20h / Librairie Ombres Blanches

Rencontre avec Quentin Jouret autour de la présentation du second numéro de la revue Blanche et du travail de Claude Closky, artiste invité pour ce numéro 

BLANCHE est une publication périodique d’artiste, éditée par AutreChose éditions. L’édition de livres d’artistes occupe une place très importante dans le paysage de l’art contemporain. Elle est relayée par des institutions ou des individus qui y consacrent leur collection, par des foires et des librairies spécialisées, par des expositions thématiques. Dans ce contexte, BLANCHE dédie son contenu au livre d’artiste.
Pour ce second numéro, BLANCHE accueille l’artiste français Claude Closky.
Il est né à Paris en 1963 et étudie à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs. En 2005 il reçoit le prix Marcel Duchamp. Depuis le début des années 80, Claude Closky explore différents modes opératoires : écriture, photographie, installation, vidéo, dessin, carte postale, œuvres en ligne, site Internet, panneau d’affichage, cédérom. Le langage apparaît comme l’instrument d’appropriation le plus direct des matériaux qu’il utilise : images, textes, chiffres, et sons prélevés dans notre environnement. L’œuvre de Claude Closky est une des plus étranges qui soit, quelque peu farfelue telle celle de son aîné Jean Dupuy, mais également très soignée et organisée comme celle de Francois Morellet. Elle se développe principalement autour de deux axes : la taxinomie ou la science de la classification, et l’utilisation de la publicité comme principale source d’inspiration. Avec souvent beaucoup d’humour, Claude Closky inventorie, classe et propose une organisation nouvelle des signes collectés, organisation qu’il pousse jusqu’à l’absurde.

 

 


 

FullSizeRender 2Sortie de BLANCHE N°1 / 28 mai 2014 18h30 à 20h / Fondation Espace Ecureuil pour l’art contemporain

 

Pour ce premier numéro, Blanche accueille Dan Perjovschi, un artiste roumain de renommée internationale et dont l’oeuvre radicale affirme un engagement politique autant qu’artistique. Il a réalisé pour l’occasion une édition originale de son oeuvre graphique sous forme d’un livre d’artiste, en recueillant, sous la thématique de la PROTESTATION, ses dessins récents, jouant de la page comme d’un prolongement du mur d’exposition. Cette édition originale et limitée s’accompagnera d’une revue constituée d’une interview de l’artiste, réalisée pour l’occasion, ainsi que d’une microédition largement diffusée, gratuitement dans l’ensemble de la ville de Toulouse (bibliothèques, MJC, espaces culturels…).

La Fondation Espace Ecureuil pour l’art contemporain, partenaire du projet, nous accueille pour la sortie de ce premier numéro. Nous vous y attendons le 28 mai 2014, de 18 h 30 à 20 h pour une présentation de la revue ainsi qu’une courte conférence sur le travail de Dan Perjovschi, ses résonances avec l’art contemporain et les nouvelles pratiques éditoriales.

3 Place du Capitole / 31000 Toulouse
 /05 62 30 23 30

 

IMG_5765 IMG_5763 IMG_5761 IMG_5762 IMG_5760 IMG_5757 Sortie de BLANCHE N°1