David Coste / Une montagne(s)

David Coste / Une montagne(s)

« Une montagne(s) » est un livre/disque de David Coste en collaboration avec Jérôme Dupeyrat, Pierre Jodlowski, Grégoire Romanet et les éditions Autrechose. Il est soutenu par la Chapelle Saint-Jacques, centre d’art contemporain, Lieu-Commun, Artist-run space ; le BBB, centre d’art ; La Maison Salvan ; la MAGCP, centre d’art et résidences et le soutien d’Occitanie Livre Lecture et de collectionneurs.

Livre Broché 27×27 cm / 180 pages NB / 500 ex / 979-10-95703-17-4 /

Vinyle 27 cm

35 euros + 10 euros (frais de port)

COMMANDER

 

« (…)je travaille à la réalisation d’un livre/disque qui n’est pas un catalogue, mais une œuvre à part entière. Il est construit comme une sorte de road trip dans l’imaginaire collectif du cinéma et ses ramifications dans le réel. Le motif de la montagne de la Paramount Picture et ses répliques sont la base d’une mise en récits de l’ensemble des documents «images» que j’ai compilé sur cette montagne imaginaire. Le projet est envisagé comme un parcours, une digression et un classement d’image. C’est une progression dans un environnement visuellement immersif puis hybride entre le studio de cinéma, l’atelier et le parc d’attraction. Dans mes productions, mes documents redessinés s’assemblent et proposent des constructions, des montages, qui peuvent trouver un prolongement dans l’espace d’exposition et ainsi construire une relation ambiguë entre le dessin, l’imaginaire collectif et le réel. Le projet graphique est accompagné par un disque. Le disque serait une sorte d’environnement sonore hybride, issu de prises de son d’un texte écrit par Jêrome Dupeyrat et et recomposé par Pierre Jodlowski. A cette matière première viendrait s’ajouter des enregistrements effectués dans des lieux hypothétiquement à l’origine de cette montagne utopique, ou prolongeant cette montagne dans le réel. Des environnements prélevés dans des fictions de la Paramount, faisant référence à la montagne comme décor, viennent s’ajouter à cette matière sonore. Le son sera pensé comme la musique d’un film potentiel, avec le générique, mais aussi des paysages contemplatifs, une troisième dimension qui laisse place à la fabrication de nouvelle image. Ce projet emprunte au réel et à la fiction pour redéfinir un nouveau scénario compatible et librement associable avec les dessins présentés dans l’édition »

David Coste